mardi 30 juin 2015

Voyage d'études à Stuttgart

Par Malik Diallo

Un geste architectural.

La bibliothèque, véritable boîte à surprises, est un immense cube qui en contient plusieurs, sur ses façades - fenêtres, et en son sein, où elle abrite notamment un vaste patio cubique de 4 étages. Cette oeuvre du cabinet d'architectes coréens Eun Youg Yi va jusqu'à dépasser la fonction bibliothèque : le bâtiment produit par lui même émotion et surprise. Avec plus d'un tour dans son sac, il "fait de l'effet". Étonnement du visiteur quand il arrive dans le vaste atrium d'entrée de quatre étages -le coeur, quand il ne trouve que de vastes surfaces blanches et lisses pour poser son regard, quand, montant aux étages supérieurs, il découvre de vertigineux escaliers. La réussite est totale, on se prend au jeu, on est interpellé, on est intrigué, on réagit, que ce soit pour s'extasier ou s'offusquer. La qualité des espaces mis à disposition du public est entière : organisation rationnelle, signalétique facilitée, etc. Mais cette oeuvre structurante d'un quartier en pleine expansion, et à proximité d'un grand centre commecial brassant les publics, n'est elle pas par trop intimidante pour assurer certaines missions des bibliothèques, à hauteurs d'hommes ? Comment accueillir dans un tel temple des publics peu habitués du livre, de la culture ? Dans quelle mesure, un geste architectural de cette envergure, qui réussit à inscrire la bibliothèque dans la recomposition de l'espace urbain peut-il être conciliable avec les missions sociales des bibliothèques ? La question mérite d'être posée.

Des services intégrés.

Un des paris réussi de l'établissement : la pluralité des services proposés et leur grande intégration, notamment grâce aux nouvelles technologies, qui facilite leur appropriation par les usagers. Ainsi, prêts et retours sont entièrement automatisés. il est possible avec une même carte d'emprunter des ordinateurs portables, d'emprunter et rendre des documents, d'imprimer, de disposer d'un amusant service pour noctambules (sélections documentaires accessibles 24h/24-et donc notamment la nuit- dans des casiers conçus sur mesure, accessibles depuis l'extérieur). L'usager est autonome. La bibliothèque est d'ailleurs ouverte sur certains créneaux avec un seul personnel par étage. Les machines sont au service de l'orientation tout en participant à la signalétique directionnelle, permettent le repérage dans les collections. Ainsi des bornes intéractives permettent au visiteur de faire une recherche catalogue et de se voir indiquer, grâce à l'affichage d'un plan, du chemin jusqu'à l'ouvrage souhaité. Il existe également un service d'artothèque.
Lors de la visite se dégage l'impression d'une parfaite automatisation et intégration des fonctions bibliothéconomiques traditionnelles : accès et emprunt des collections, services sur place. La dimension "3e lieu" est présnente dans la cafétéria, l'existence de mobiliers intégrés couvrant différents usages et postures, l'amplitude horaire d'ouverture, la création de niches douillettes en espace jeunesse... Néanmoins, le tout est refroidi par l'organisation des étages consacrés à la littérature, où les livres viennent surtout épouser la monumentalité du décor architectural.

Organisation

La bibliothèque centrale regroupe près de 100 agents. Les horaires d'ouvertures sont plutôt amples : 9h-21h, du lundi au samedi. Chaque étage fonctionne un peu comme une bibliothèque à part entière avec à chaque fois un responsable et une organisation propre pour les acquisitions, catalogage, animations, etc. Un des enjeux aujourd'hui est d'augmenter le dialogue entre les différents secteurs et de travailler sur la transversalité de l'organisation, au delà des actuelles réunions de coordination entre responsables.

Quelques chiffres :

2014 : 2,6 millions de visiteurs
500 000 documents
budget d'acquisitions : 550 000 €/an
Réseau de 17 bibliothèques
78h d'ouverture/semaine (9h-21h)
2,4 millions de documents empruntés/an (inclut les documents empruntés en ligne)
Construction du bâtiment (sans le mobilier) : 79 millions d' €.
Le bâtiment est un cube de 40mx40m ; 12000 m² ; 1200 m² par étage

Artothèque : 2800 oeuvres

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire